Puerto López, Équateur.

Après notre petite randonnée, nous avions prévu faire une halte détente près de la mer, mais une grande partie la zone touristique d’Esmeraldas avait été détruite suite à un tremblement de terre… Puisque nous avons voyagé trois mois après cet événement, il était impossible d’y accéder car de nombreuses routes étaient encore fermées et les logements détruits. Nous avons donc décidé de nous loger à Puerto López, petite ville de pêcheur de la côte pacifique. Pour y arriver nous avons pris un autobus de nuit depuis Quito. Puisque nous vous avons déjà fait un topos sur les cars équatoriens, je dirais juste que je n’ai pas fermé l’œil…! Mais, sains et saufs, nous sommes arrivés à l’aurore. Nous avions réservé dans deux hôtels différents: le premier était l’hôtel Victor Hugo situé en face de la plage, avec des chambres accueillantes et le soir une très bonne ambiance (bon, très américaine !). Ils nous ont même prêté une chambre pour nous reposer le temps que la notre soit prête…

Mais très rapidement nous voulions explorer la plage que nous avions aperçue depuis le tuk tuk qui nous avait déposés à l’hôtel ! La tête encore remplie de virages, nous sommes sortis de l’hôtel vers 07:00 du matin direction un petit déjeuner équatorien, et ça donne ça au « El señor Bolón »

Après cette découverte nous avons continué à marcher et… double surprise !!!
La première, la plus drôle, des vautours…! Nous avons mis quelques secondes à réaliser que ce n’était pas la fatigue qui nous jouait de mauvais tours, mais à Puerto Lopez, à la plage, il y a des vautours! Évidemment totalement inoffensifs ils attendent patiemment près du marché aux poissons, qui a lieu très tôt. Attention ça sent le poisson grillé!

Deuxième surprise : la promenade maritime de Puerto Lopez est… en devenir ! Et oui, toute la promenade était envahie de tracteurs, ciments, ouvriers…

Il fallait donc marcher sur la plage, qui heureusement est ample et belle.
Le village de Puerto Lopez n’est pas spécialement un endroit touristique, ce qui fait son charme. On y voit des poupoules en liberté

Encore des chiens sauvages

Des maisons à moitié construites

Le bon côté, c’est qu’il y a de nombreux restaurants qui ne sont pas touristiques, vous pouvez manger très bien à petit prix, et l’ambiance est très tranquille. Il est vrai que les équatoriens ne sont pas extravertis, leur gentillesse se manifeste à travers le respect et la considération. Ne vous attendez donc pas à des démonstrations exubérantes comme dans d’autres pays d’Amérique du Sud !
Nous avons très bien mangé au Café Mar (avec les pelleteuses comme vue)

Les couchers de soleil sont admirables, et le plus beau moment de cette étape fut assis sur la plage, observant peu à peu le soleil disparaitre derrière la mer.

La deuxième nuit nous voulions aller dans un endroit un peu idyllique, nous avons donc réservé à l’ Hosteria la Terraza. Pour aller à cet hôtel, nous vous conseillons fortement le tuk tuk, car nous avons fait le trajet à pied et un chien ne nous laissait plus avancer ! (décidément…) Le propriétaire de l’hôtel est donc venu nous chercher pour les derniers 500 mètres…
Cet hôtel offre une vue magnifique du village et de la mer, avec une piscine à débordement où vous pourrez observer les oiseaux qui viennent régulièrement s’y désaltérer. Les chambres sont des bungalows avec balcons, sans vis-à-vis, et nous nous sommes offert le premier repas européen (avec produits locaux) depuis le début de notre voyage! Les prix sont élevés pour l’Équateur, mais c’était délicieux.

Avis aux futurs visiteurs : il semblerait que la plus grande partie des travaux soient terminés !

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑