Mindo, Équateur

22 – 23 juillet 2016

Depuis Quito, nous sommes arrivés à Mindo en prenant le bus au terminal nord, à Ofelia. Après 2 heures de trajet, nous arrivons dans ce petit village au milieu de la forêt. Une fois sortis du car équipé de mon application avec GPS, avec beaucoup de confiance, je demande à Béa de me suivre, avec nos grands sacs sur le dos. Sur la route, nous sommes émerveillés par des choses simples comme la végétation, les immenses papillons en libertés… Mais rapidement, la désillusion arrive : la route indiquée par mon téléphone n’est pas la bonne et nous nous perdons. Après une petite demi-heure de recherche, nous parvenons à trouver l’hôtel (guidé par un homme avec une immense machette…) qui était en fait situé dans la route opposée à notre point de départ. Comme quoi, il ne faut pas toujours se fier à la technologie !

Malgré la fatigue et la chaleur, nous sommes restés subjugués par la beauté des paysages, très proche, d’après ce qu’on nous a dit, de ce que l’on peut retrouver à l’entrée de l’Amazonie. L’hôtel Saguamby, situé au bord de la rivière du même nom est un hôtel avec des petites cabanes faisant office d’habitations au milieu des arbres. Le matin, nous avons aussi eu l’occasion de prendre un délicieux petit déjeuner au milieu des oiseaux. Au total, nous y avons passé deux nuits.

 

Visite nocturne

A la nuit tombée, nous avons fait une petite excursion nocturne pour voir les insectes au milieu de la jungle, dans un domaine privé, situé à quelques kilomètres de la ville. Au programme : araignées, sauterelles, grenouilles, serpents, et surtout, un petit oppossum ..! Le tout éclairé à la lampe torche et la lampe frontale. Ce fut une expérience à la fois inédite et excitante pour nous, surtout qu’en visitant le domaine nous avons croisé la route d´un serpent extrêmement vénéneux… Nous avons donc dû attendre la venue d’un collègue pour qu’ils puissent le capturer, l’observer quelques jours et le relâcher.

 

La ferme aux papillons

Le lendemain, nous nous sommes rendus à la ferme aux papillons, située à quelques centaines de mètres de l’hôtel. C’est un endroit où l’on peut se submerger parmi une centaine de papillons, de toutes les couleurs, de toutes les tailles, sous toutes les formes. Nous avons pu les nourrir, jouer avec eux et même admirer un papillon sortir de son cocon !

Nous avons trouvé que cette serre est un endroit magique qu’il faut absolument faire si vous êtes de passage à Mindo. Petit bonus : à la sortie, des dizaines colibris virevoltent en liberté pour la plus grande joie des visiteurs. Vous trouverez leur buvoir sur le chemin qui mène à l’entrée principale, en face de la mare. Le plus difficile étant de les prendre en photo !

Visite des cascades

L’après midi, nous avons embarqué à bord d’un pick-up pour visiter les cascades. Vous trouverez à Mindo des pick-up un peu partout entre le centre-ville et les alentours de Mindo. Faites bien attention à demander le prix avant d’y monter, les prix restent raisonnables mais il faut négocier.
Pour arriver aux cascades, vous avez deux choix:

  • Le Tarabita, une sorte de téléphérique manuel avec un petit siège et une corde et un moteur qui vous transporte au dessus des arbres.
  • La marche à pied, qui vous permet de rejoindre en 20 minutes la première cascade.

Nous avons opté pour le deuxième choix, la peur et le vertige très prononcé de Béatrice rendait impossible le traversée aérienne. Les cascades sont nombreuses et éparpillées, toutes ne valent pas la peine, mais ce qui vaut le coup c´est de s’y baigner, même si l´eau est très froide!

Observation des oiseaux

Nous avons opté pour une excursion de quatre heures, tôt le matin (départ à 6h), avec un guide afin de pouvoir profiter de cette expérience dans les meilleures conditions et avec le matériel adapté (jumelles et lunettes d’observation). Nous avons réservé cette excursion le jour d´avant, mais en haute saison il vaut mieux réserver à l’avance. Le prix est de 50 dollars pour deux, ce qui est assez cher pour l’équateur. Observer les oiseaux est un exercice de patience, nous avons pu profiter de la vue de nombreux oiseaux que nous pourrions avoir vu sans guide, mais il ne faut pas s’attendre à voir des dizaines d’oiseaux par heure ! Certains endroits sont aménagés pour les observer, notamment quelques mangeoires pour toucans.

Initialement prévu pour être une simple excursion de deux jours, la petite ville de Mindo, située au nord de Quito, à deux heures de route s’est révélée être un véritable coup de coeur.