Premières sensations

Premier jour en Équateur. Premiers pas dans ce continent. À plus de 2500 mètres d’altitude ces pas résonnent comme sur des nuages. On se laisse flotter dans ce monde à mi chemin entre sa propre culture et celle du monde occidental. Son histoire semble construite dans cette assimilation de cultures: églises baroques construites depuis l’arrivée des jésuites espagnols, femmes en habits traditionnels qui semblent être nées de nos archétypes imaginaires… Mais la plupart des gens ont le même style de vie que le notre, ce qui est déconcertant puisque notre propre image y est démythifiée: nous ne sommes pas uniques, nous ne sommes pas exceptionnels… Ainsi, nous ne vivrons pas de « choc culturel », mais nous mettrons quelques jours à nous adapter aux différentes coutumes locales.

Dans tous les cas, ce pays nous réservera beaucoup de surprises, dues à la diversité de ses paysages, de ses différents climats ainsi que quelques imprévus non programmés 😉

En  se faufilant parmi les ruelles sinueuses d´âmes tourmentées, nous sentons, nous touristes, le danger. Les policiers, se promenant dans le centre historique, nous indiquent les rues à éviter. Il semblerait que l’industrie touristique n’est pas encore très développée, et cela sera, même si source de craintes, un des principaux atouts de l’Équateur. Les rues autour de Plaza Grande, celles du centre historique déclarées par l´UNESCO comme patrimoine mondial de l’humanité, se couchent tôt, et on nous conseille de ne pas traîner le soir dans ce quartier. Nous apprendrons par la suite que d´autres zones de Quito, plus modernes, sont beaucoup plus sûres. Notre inquiétude diminuera peu à peu, même si nous faisons toujours attention: garder un œil sur son sac, ne pas le poser, ne pas s’aventurer dans certains quartiers, surtout à certaines heures… Nous n’avons vécu aucune agression, aucun vol… Nos ennemis ne seront pas les Hommes… mais ça, c´est une autre histoire…!!! :p